vendredi 12 août 2016

jours de fête!

Un petit billet hors fantastique, pour parler d'un nouveau jour férié au Japon.
Car le Japon a  crée de toutes pièces cette année un nouveau jour férié: le Yama no Hi ( jour de la montagne)

Le mont fuji est trop connu, voilà donc pour illustrer des montagnes d'Hokkaidô

Un jour donc dédié à la montagne, aux activités de plein air, décidé en 2014 mais mis en place cette année seulement.
Et chômé, s'il vous plait.
Un jour férié pour faire pendant à celui de la mer ( Umi no Hi) qui a lieu tous les ans en juillet.
Okinawa, pour se balader du nord au sud...


Un nouveau jour férié, qui est donc apolitique et non-religieux.
Si vous saviez ce que je rêve de voir la France décider ça: on lutte contre les manifestations religieuses mais en même temps, on fête encore officiellement saint Truc et Saint Machin, et des choses donc pas une personne sur 100 ne sait à quoi ça fait référence ( Pentecôte? Jamais pu mémoriser à quoi sert cette fête à part faire une féria à Nîmes)
Et quand on crée une fête, que ça prend bien, fête de la musique pour ne citer qu'elle, évidemment, elle n'est ni fériée, ni chômée. Grmmmmmblblbl

Et finalement , les japonais ont peu de vacances au sens congés payés, mais un paquet de jours fériés. Et encore je ne compte pas les fêtes et festivals régionaux qui peuvent être chômés dans un coin et ne correspondre à rien dans un autre)

Mais voilà la liste des jours importants non travaillés, à savoir pour prévoir un voyage.

Janvier:
Ganjitsu, le jour de l'an
2° lundi : Seijin no hi, fête de la majorité. l'âge de la majorité est fixé à 20 ans au Japon, et ce jour là, férié pour tout le monde, on fait la grosse fiesta pour souhaiter collectivement un bon anniversaire (et le droit de boire de l'alcool) à tous les gens qui vont fêter leurs 20 ans dans l'année (plus précisément ceux qui ont eu ou vont avoir 20 ans entre le 2 avril de l'année passée et le 1 avril de celle en cours, l'année étant traditionnellement comptée à partir du printemps, ce qui explique que la rentrée scolaire se fasse en Avril)

Février
11 : Kenkoku kinen no hi, anniversaire de la fondation de l'état ( et si le 11 tombe un dimanche, c'est le lundi qui est chômé)

Mars
Equinoxe de printemps ( entre le 19 et le 22 selon les années): Shunbun no hi fête de l'équinoxe de printemps

Avril
29: Shôwa no Hi: date anniversaire de l'ancien empereur Hirohito

Mai*
3 : Kenpô Kinenbi: fête de la constitution, célébrant l'entrée en vigueur de la constitution du pays, le 3 mai 1947
4: Midori no hi , jour de la nature
5: Kodomo no hi, jour des enfants, les rues sont décorées de koinobori, des drapeau en forme de carpe, qui représentent la ténacité, la force et la persévérance ce que l'on souhaite donc aux garçons généralement à la génération suivante. Les filles ont leur fête le 3 mars ( hina matsuri) mais elle n'est pas fériée.

* vu la proximité entre le jour férié de fin avril et les 3 consécutifs début mai, beaucoup d'entreprises ferment une semaine à ce moment là, un trop grand nombre d'employés voulant poser le 30 avril et 1 et 2 mai en congés pour avoir une semaine entière de vacances, autant décider d'une semaine de fermeture directement à ce moment là: c'est la Golden Week dont on entend beaucoup parler un peu partout.
C'est probablement le pire moment pour vouloir visiter le Japon en tant que touriste, car les hôtels, ryôkan, stations balnéaires ( qui ne ne chôment pas pour le coup), sont littéralement pris d'assaut par des hordes de citadins désireux de passer une semaine au vert au moment de la fête de la nature.

Expérience vécue par l'association avec laquelle je prends des cours, ils ont du renoncer à un voyage prévu à ce moment là,  il y avait trop peu d'hébergement libres, et les prix de ceux restants avaient triplé.

Et si vous avez l'oeil ( ou travaillez dans le tourisme ou l'hôtellerie en France), vous aurez constaté que c'est exactement pendant cette semaine que les groupes de touristes japonais affluent en Europe. La raison est donc simple: il est plus facile avec cette série de jours férié de caler un voyage d'une semaine sans trop entamer les 15 à 20 précieux jours de congés payés accordés en moyenne à un(e) salarié(e) japonais(e).

Et corollairement, l'association  reçois tous les 2 ans un groupe d'adultes qui  viennent passer quelques jours en immersion pile à ce moment là. Mais il peuvent avoir aussi une mauvaise surprise et il y a 3 ans, leur voyage a été annulé, car le pays était en situation financière difficile depuis 2011 - on devine la raison-  et beaucoup d'entreprises n'ont pas fermé entre les jours fériés...

Juin: pas de jour férié chômé

Juillet:
3° lundi de juillet: Umi no hi, journée de la mer. Le jour tombant en pleine période de canicule, autant dire que c'est le moment idéal pour une promenade en forêt tant la plage est bondée.

Août
11: Yama no Hi donc. Si on allait à la plage?

Septembre
3° lundi :Keirô no hi, jour des personnes âgées ( on a bien une "fête des grands-mères" plus ou moins en lien avec la marque de café du même nom, mais évidemment, non officielle et non chômée, collons ça un dimanche, ça ne gênera pas trop, qu'elles s'en contentent!)
22 ou 23: Shûbun no Hi, fête de l'équinoxe d'automne

Octobre
2° lundi: Taiiku no Hi: journée du sport. L'idée parait farfelue, mais c'est une vraie fête, pas seulement uen mise en avant de " faites du sport c'est bon pour la santé" ( je suis arrivée pile à ce moment là à Tôkyô une année. Des défilés partout de groupes de danses de rue dans le quartier Ikebukuro, beaucoup de retraités ou de personnes âgées qui faisaient des animations ou jouaient de la musique. Et le lendemain, des démonstrations de tir à l'arc et d'art martiaux dans les temples par exemple). Ce ne sont d'ailleurs pas toujours des sports comme on pourrait l'entendre ( foot, tennis, rugby, baseball, ou judo, karaté, sumo...) mais aussi les trucs fun qu'on adorait à l'école, du moment qu'il s'agissait de se défouler: course en sac, balle au prisonnier, tir à la corde...
(hum, je milite pour une fédé internationale de balle aux prisonniers, avec participation aux prochains JO)

Novembre
3 Bunka no hi. Jour de la culture.On a eu les jambes en octobre, voilà la mise en valeur de la tête
23 Kinrô Kansha no hi: fête du travail ( chômée comme il se doit!)

Décembre
23: Tennô tanjobi: anniversaire de l'actuel empereur . Pour combien de temps, puisqu'Akihito a annoncé à mots couverts il y a juste quelques jours une sorte d'envie de partir à la  retraite? (la constitution de 1947 - voir 3 mai-  ne prévoit ce cas de figure, et la situation est plus qu'épineuse, surtout pour les nationalistes forcenés qui perdent un peu leur raison d'être à partir du moment ou l'empereur veut partir de lui-même)

16 jours fériés chômés donc.

La fête de tanabata (7 juillet) et O bon, ne sont pas chômés, même s'ils figurent au calendrier officiel des fêtes. a tout ça s'ajoutent les fêtes locales . Je ne sais pas ce qu'il en est pour le jidai Matsuri ( fête des âges -  des différentes époques de l'histoire - à Kyôto le 22 octobre, mais vu la foule qui se presse pour admirer le défilé , il est possible qu 'il soit localement férié. Il faudrait que je demande à des gens de Kyôto pour le savoir)

Et non, pas de Noël férié, même si des gens décident de leur propre chef ( et surtout, beaucoup poussés par les commerçants) de le fêter, ça ne correspond à rien là bas, donc, on bosse ou on va en cours le 25 décembre, ce qui a bien dérouté un de mes compatriotes quand il est allé étudier un an au Japon.
Moi j'avais plutôt été étonnée de voir partout des babioles et colifichets et décorations pour Halloween à l'hôtel où j'étais , puisque ça ne se fête pas non plus officiellement. Babioles enlevées et remplacées dans la nuit du 31 octobre au 1 novembre par des décorations de Noël, avec donc énormément d'avance. J'ai pensé que c'était du au fait qu'il s'agisse d'un hôtel, un lieu accueillant des touristes de toutes cultures et qui, par conséquent, mettait en avant des fêtes d'autres traditions, mais renseignement pris, non. Les décos de Halloween et Noël sont à peu près partout, y compris lieux non touristiques, c'est plutôt l'idée que tout prétexte est bon pour faire la fête". On n'imagine pas trop ça à priori, mais apparemment, le Japon est un pays de joyeux fêtards. Si j'en juge par les matsuri divers et variés, tout au long de l'année, en effet, faire la fête pour un oui ou un non n'est pas rare.

Tiens, il faudra que je fasse un sujet sur les matsuri  à l'occasion.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire