mardi 9 août 2016

Gingitsune ( série animée)

Deuxième série Tv de ce mois fantastique, cette fois, c'est un kitsune qui en est un des protagonistes principaux. Gingitsune, donc exactement " Gin le kitsune" ( le titre étant écrit en hiragana, je ne sais pas s'il y a un jeu de mot sur Gin, 銀 l'argent. Ca pourrait donc peut être aussi signifier " le renard argenté", mais je suis loin d'être catégorique). et j'ai eu du mal à trouver quelque chose où le renard soit un personnage principal...

Pas l'animal fantastique version farceur qui se métamorphose pour jouer de vilains tours aux humains, non, le renard dans son rôle de messager d'Inari, divinité des céréales et par extension de la fertilité, de la prospérité, etc. On en parlait hier.


Makoto Saeki ( tiens Makoto, comme la sorcière de la précédente série) est une lycéenne à peu près normale, à ceci près qu'elle vit dans un sanctuaire shintô avec son père, prêtre plutôt sympathique et farfelu ( le concept de prêtre shintô est bien différent de ce que le mot suppose a priori pour les français. Les prêtres shintô comme les moines bouddhistes - de certains courants- peuvent avoir une vie sociale et familiale en dehors de leur fonction religieuse.

Makoto  s'est fait une petite réputation auprès de ses camarade de classe: elle serait douée d'un don de prédiction particulièrement précis.
Il n'en est rien: Makoto a juste hérité de feue sa mère la capacité à voir les messagers des dieux, compétence rare qui désigne le vrai héritier d'un sanctuaire, aux yeux des dieux,  indépendamment des questions légales.
Les prédictions sont le fait de Gintarô, le messager du sanctuaire, un renard géant qu'elle seule peut voir, même son père n'a pas cet honneur. Il connaît son existence, mais ne le voit pas.
Gintarô est donc le renard messager des dieux, et Makoto son interprète,  fait le lien entre le monde terrestre et le monde spirituel.

avant de devenir un messager, Gintarô a d'abord été un renard normal, blessé et sauvé par une prêtresse et qui a fini sa vie dans un temple. et un renard qui meurt dans un temple en devient le messager , s'il en manque unà ce moment là
Et Gintarô n'a pas grand chose de ce qu'on pourrait espérer d'une créature spirituelle: plutôt fainéant, accro aux mandarines, et qui déteste qu'on vienne déranger son petit train train. Il est d'ailleurs seul, alors que les messagers de sanctuaire sont supposés être deux. Kinshirô, l'autre renard messager, lassé de devoir écouter les voeux des humains sans avoir la possibilité d'agir réellement, a préféré partir. Gintarô mène donc une vie de renard de sanctuaire, bien pépère.. ça ne va bien sûr pas durer.



Satoru, fils d'un ami du prêtre Saeki, adolescent à la jeunesse difficile et au caractère fuyant qui va être hébergé pendant quelques temps par le trio,  marque la fin de la tranquillité de Gintarô. Non seulement Satoru est doué de la même capacité de vision que Makoto, mais il n'arrive pas seul. Il est suivi comme son ombre par Haru, minuscule renarde venue de son sanctuaire d'origine, au tempérament explosif, qui lui voue une amitié sans failles et ne le lâche pas d'une semelle


Car ce joli dessin animé est avant tout une histoire d'amitié. Celle, qui commençait mal pourtant, entre Makoto et ses copines Yumi la chef de bande, et Hiwako, la fille de bonne famille, et aucune n'a vraiment une vie facile: Makoto est orpheline de mère, Yumi n'a pas de très bonnes notes et un avenir professionnel compromis, Hiwako est la fille d'un politicien toujours en campagne qui la délaisse et d'une maîtresse de cérémonie du thé ultra stricte.

Du côté de Satoru, ce n'est pas mieux: dépossédé  par son oncle et sa tante qui veulent faire main basse sur le sanctuaire dont il est l'héritier ( auprès des dieux mais aussi légalement), peu sociable, il n'a aucune confiance en lui ni dans les humains et son seul contact est Haru. Or, donner l'impression de parler seul n'est pas le meilleur moyen de socialiser.

et quand ton meilleur ami est un renard géant en kimono,  invisible aux yeux des autres, tu commences par douter de ta santé mentale. C'est ce qui arrive à Makoto, ciel! un anime où un personnage se remet en question!

Et du côté des kitsune, il va falloir aussi cohabiter, chacun a noué une relation amicale quasi exclusive avec SON humain, et voit d'un assez mauvais oeil cette obligation de devoir non seulement en supporter un deuxième, mais également partager la place avec un intrus.
Et surtout quand l'un des deux est encore un renardeau gaffeur d'à peine 80 ans!

Et c'est l'occasion d'une petite virée dans la tradition shintô, et ses divinités. Car il y a Inari, mais pas seulement.
Il y a un nombre incalculable de kamis, divinités et esprits représentant la plupart du temps des phénomènes naturels, des animaux, des lieux, des concepts... L'un des plus connus, à part Inari est Amaterasu, déesse du soleil, ancêtre légendaire des empereurs japonais ( si on prend tous les rois, reines, empereurs, pharaons, incas et autres qui sont supposés descendre d'un dieu ou d'une déesse du soleil depuis que le monde est monde, ça fait une sacrée famille)
Et donc toutes ces divinités on des messagers, pas seulement les renards. Dans le dessin animé on voit aussi des komainu ( chiens-lions), une tortue, des singes...
Deux komainu , simplement surnommés " gauche "et " droite"
en effet, ils sont bien proches de leur version statue de sanctuaire
les singes sont.. remuants et farceurs comme des singes

Je ne suis pas pratiquante d'une quelconque religion que ce soit, mais j'aime bien cette idée. Le shintô est en fait un culte très ancien, qui tient un peu du polythéisme avec sa myriade de dieux, déesses, divinités...et du chamanisme ( on peut voir dans les sanctuaires des rochers ceinturés de cordes, des arbres.. pour délimiter l'espace sacré de l'esprit qui les habite, et signaler qu'il ne faut donc pas les déplacer ou les couper, pour ne pas fâcher l'esprit... et s'attirer une malédiction.
Oui, autant les cultes monothéistes, autour d'un dieu unique, parfait omniscient, ne me parlent pas, autant révérer les éléments et la nature, ça me parle. Ne serait-ce que pour rappeler aux gens qu'on vit en symbiose avec la nature, ou qu'on devrait si l'on a un peu de bon sens, et que trop s'en éloigner et ne pas la respecter risque de nous tomber sur le coin du citron un jour où l'autre. Ce genre de concept qui a plus où moins disparu en Europe, mais reste encore ancré dans un pays soumis aux volcans, tremblements de terre, raz-de-marée. Prier les dieux n'y changera rien on est d'accord, mais s'il faut en passer par " ne provoque pas le kami de la montagne en allant habiter au pied de la falaise" pour éviter d'avoir un village entier rasé par un éboulement, c'est une manière comme une autre d'éviter du dégât. Peut être plus efficace que de prévenir " attention danger", les humains étant ainsi faits que l'appel au bon sens marche moins que la menace d'une vengeance des dieux...

Dommage en tout cas, la série est tirée d'un manga seinen en 11 tomes et ne fait que 13 épisodes. Peut être n'a-t-elle pas eu assez de succès pour être poursuivie. Elle date de 2013 et rien n'est annoncé, donc, vu la vitesse à laquelle les séries se succèdent à la TV japonaise, peu de chance d'avoir une suite un jour. dommage parce que plusieurs pistes lancées au fil des épisodes ( Satoru se fera-t-il des amis? Makoto et ses copines vont-elle concrétiser leurs projets professionnels?Qu'est- devenu Kinjiro, l'autre kitsune du temple?) ne sont pas conclues. Le dernier épisode est une fin ouverte qui laissait supposer une suite possible.
Du coup, autant la série est bien,autant on reste un peu sur sa faim, avec une sensation d'inachevé. Et c'est bien dommage.
Enfin c'est ma grande spécialité, d'apprécier quelque chose.. et d'être déçue, soit parce que l'édition française s'arrête en cours de route, soit parce que, pire encore, l'édition originale s'arrête en cours de route.
Ca reste assez mignon cette année le mois o bon.. c'est pas normal, va falloir que je réagisse!

2 commentaires:

  1. C'est vrai...tu te kawaises de plus en plus!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. disons que la thématique fantastique et yokai est quand même là... mais attends le sujet sur macabre et érotisme, je le garde pour le dernier jour.

      Supprimer