mardi 11 mars 2014

Partir au Japon (2) - quand?

alors ça c'est la deuxième question qui conditionne le voyage.
Mon premier voyage était conditionné par " houaaaa! j'arriverai à Tôkyô pile le jour de mon anniversaire, c'est celui là et pas un autre!"
Mais sinon, il y a quand même quelques points de repères

- Pour les cerisiers en fleur, c'est le printemps, bien sûr, mais ça c'est toujours aléatoire, surtout si on prévoit un voyage presque un an à l'avance. Classiquement on dit " fin mars début avril". Mis c'est selon es lieux!
En 2007, en arrivant le 7 avril ( voilà vous savez exactement quel jour je grandis d'un an), pour Tôkyô, c'était un peu tard, pour Takao, en montagne, c'était un peu tôt, et une semaine après, à Kyôto, c'était juste bon. La TV Japonaise émet régulièrement des bulletins météo à cette période pour suivre la floraison, mais c'est quand même un peu un coup de chance à une semaine ou 15 jours près, si l'hiver a été froid ou chaud.
8 avril à Tokyo, c'était trop tard, il y a déjà trop de feuilles

17 avril à Kyôto: juste bon!
 La 2° photo a été prise au sanctuaire Heian, où il y a véritablement un chemin couvert de cerisiers en fleurs.. pour peu qu'on y soit au bon moment
A ne pas confondre avec la floraison des pruniers ( plutôt mi février à mi-mars) ;)
 A noter qu'il existe plusieurs sites pour surveiller la floraison, voilà les dates estimées de cette année
cherry blossoms
et la carte, façon bulletin météo
Evidemment, plus on est au sud, plus ce sera tôt dans l'année

- fin avril début mai: attention, c'est le " golden week", 4 jours fériés en une semaine, pas mal d'entreprises ferment ou marchent au ralenti, les services scolaires sont fermés, beaucoup de japonais prennent quelques jours de vacances, donc, c'est le risque qu'il y ait du monde absolument partout. Je n'ai pas tenté le coup, mais mes amis qui y sont à l'année ont commenté en " tu peu pas imaginer!". ok, donc j'éviterai.

- de mi juin à mi juillet ( à peu près), c'est la période des fortes pluies, donc, à moins de vouloir absolument passr ses vacances sous la pluie,  c'est peut être un ériode à éviter

- pour les fêtes de rue, feux d'artifices , etc.. c'est juillet- août, avec entre le 13 et le 15 août, o-bon, la fête des esprits et des revenants: Ca doit surement être sympa, en tout cas ça me tenterait, MAIS, je me méfie. Apparemment il fait très chaud à ce moment là, climat sub-tropical, chaud et humide, et je crains terriblement la chaleur ( déjà la chaleur sèche chez moi, c'est très éprouvant, alors avec l'humidité en plus, je n'ose même pas imaginer) . Et qui dit " chaud et humide dit " bébêtes partout", du genre gros scolopendres, des cigales auprès desquelles celles de mon sud-est sont des petites joueuses et autres  joyeusetés pleines de pattes (oui, je vends du rêve). Mais il faut y penser.

- septembre- octobre: il y a encore possibilité de voir des matsuri à divers endroits, il fait moins chaud, je dirais qu'entre le printemps ( magique avec ses cerisiers mais un peu frais), et octobre, j'ai préféré le temps d'octobre ( en gros, l'équivalent d'un joli mois de septembre en PACA). Mais il y a possibilité de surprises, pas toujours bonnes. Octobre 2012: parfait! fin Septembre 2013: avec juste 3 semaines d'écarts, je suis tombée sur une période très pluvieuses ( vous avez du entendre parler des gros cyclones de l'an dernier? c'était juste quelques jours avant mon départ, et, sans avoir eu droit à la vraie tempête, j'ai eu plusieurs queues de cyclones. Et une queue de cyclone, pour ceux qui connaissent, ça vaut un épisode cévenol!). Avec la pire canicule de septembre depuis les années 20, l'équivalent d'un mois d'août provençal, 2 à 3 douches par jour pour supporter ça, se réfugier dans les supermarchés une partie de l'après-midi..
Donc là aussi, c'est un coup de poker, mais du coup, à repartir à l'automne, je miserai plus sur mi-fin octobre, vraiment moins chaud, et corollaire: moins de risque de pluies abondantes. En plus le 22 octobre il y a le Jidai matsuri ( fête de l'histoire, parades en costumes à Kyôto, j'avoue je suis TRES tentée).

- novembre: Koyo! la période des érables rouges, ça aussi, je l'ai manqué à chaque fois.

après lors de mes 3 voyages, à chaque fois, je suis toujours tombée sur au moins un événement intéressant:  en 2207, le 8 avril, l'anniversaire du Bouddha ( classe, le Bouddha et moi on a un jour d'écart!) qui est aussi la fête des fleurs, qui a été l'occasion de voir nos premiers gens en kimono dans un petit temple,
 en 2012, la fête du quartier Ikebukuro avec des groupes de danseurs participant à un concours de danse dans les rues
et le lendemain, la fête des sports, ou comment tomber totalement par hasard sur une démonstration de Kyudo au détour d'une visite de temple..



Et en septembre  2013: le matsuri du quartier Ikebukuro ( oui encore, il faut dire que j'étais logée par là 2 ans de suite)

ou un mariage shinto, avec musique traditionnelle, au temple de l'amour ( Tôkyô)
(pour les curieux, le monsieur au centre joue de l'orgue à bouche, celui qui le suit  probablement du shakuhachi, il y avait aussi un percussionniste
ca donnait à peu près ça pour le son de l'orgue à bouche

Le plus simple, une fois le voyage choisi est de vérifier avant de partir ce qui se passe à ce moment là, et de sortir des promenades balisées " touristes" pour avoir de bonnes surprises. L'agence avec laquelle je suis partie tient à jour un calendrier culturel, ça peut aider, pour savoir où et quand assister à un tournoi de sumo, une foire automobile, un feu d'artifice, une expo de bonsai, une démonstration de tir à l'arc, un festival de danses folkloriques ou que sais-je encore..

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire