vendredi 1 avril 2016

Bôei bu love! (série d'animation)

Salut les amis, vous avez vu la date?

Comment passer à côté du jour du poisson sans faire un billet un peu décalé. Parce que la chose en question est tellement improbable que je voulais en parler ( puis c'est thématique, il y a un poisson rouge comme personnage dans la série dont je vais parler..)

Tout a commencé un jour sur la page facebook "franponais" (faudra aussi que je fasse un sujet sur mes trouvailles à ce sujet), la page dédie à l'emploi délirant  du français au Japon dans n'importe quelle situation, parce que ça fait classe.
 Pas seulement pour les marques françaises ou les restaurants français mais pour n'importe quoi. On en trouve parfois dans les dessins animés, et donc un jour je tombe sur ça...

Quelqu'un a partagé cette pépite : oui le pseudo de guerre de ce personnage est " battle lover épinard". En français dans le texte. Pas horenso, mais bien "epinaruu".
 Ne me demandez pas pourquoi il est question d'épinards avec un dessin de trèfle, même après avoir vu la série, je n'ai toujours pas trouvé l'ombre d'une explication rationnelle.

Pour ceux qui me connaissent, comment aurais-je pu résister? Après un moment d'hésitation entre hallucination, consternation et crise de rire, il a fallu que j'aille voir de quoi il s'agissait.

Je disais là, qu'il m'arrive parfois de tester des trucs très improbables, pour le fun.

Des fois on se dit qu'une série à l'air potable et ça s'avère nul, et d'autre on se prépare mentalement à quelque chose de nul et en fait on passe un bon moment...
oui, c'est rose, mais non, ne partez pas de suite, je vais vous expliquer pourquoi cet anime est fun..
Et c'est ce qui est arrivé avec cette série là, parce qu'en fait.. ouais, je me suis vraiment amusée. Faut dire qu'en sortant de la nullité vampirique de l'hiver dernier, j'avais plutôt envie de choses colorées et festives et surtout qui ne se prennent pas au sérieux, et c'est le cas. Bon point numéro un, c'est portenawak, mais volontairement!
(là je suis en train de me dire que je dois être une des rares personnes sur le web francophone à proposer un avis développé sur cette série de l'an dernier, mais ça n'est parce que c'est volontairement barré qu'il faut passer sous silence. Bien au contraire.)

Bôei bu love est en fait une parodie des séries de magical girls qu'on a tous et toutes plus ou moins croisées au moins une fois dans notre vie de téléspectateurs. Pour ma génération c'était Gigi, Creamy, Vanessa, Emi.. ont suivi quelques années après Sailor Moon, Sakura Card Captor... Et ça continue.

une parodie? Même Gigi et ses bestioles n'en reviennent pas.
 Toujours le même scénario plus ou moins: une gamine (ou parfois plusieurs) qui reçoit une super pouvoir, peut se transformer soit en adulte, soit juste changer de fringues, grâce à l'intervention d'une bestiole bizarre qui lui confie une mission du genre sauver la terre. Et le tout avec un déguisement souventtellement raté qu'on se demande toujours comment personne fait pour ne pas la reconnaître.

Avant..

Après..

Bah, oui, c'est impossible, voyons, elle a un collier, des boucles d'oreilles, une couronne, un noeud d'une autre couleur autour du cou et des barrettes rouges. Puis Tokyo regorge de blondes avec ce qui ressemble à deux pelotes de laine sur les couettes. Ca serait vraiment le hasard que quelqu'un perce son déguisement à jour...
Tandis que dans le cas de Gigi ( oui, la gamine à cheveux roses, juste en haut), ben..il y avait quand même une bonne raison de ne pas la reconnaître:
oui, c'est la même après transformation, et non,  ce n'est pas une OAV "Gigi fait le trottoir magique"
Quand j'avais 8 ou 10 ans, dans ma classe, pas mal de garçons regardaient Gigi, vous savez maintenant pourquoi. Ca, et pour la demie-seconde à chaque épisode où on la voyait cul nu.

Et c'était parti pour une enfilade d'épisodes avec toujours strictement le même scénario, prenons justement Sailor Moon, puisque c'est celle qui est visée en particulier par cette parodie.

Nota: j'ai regardé la chose en VOST, donc je ne sais pas ce que ça donnait en français hormis le coup du "frisbee lunaire" sur lequel j'étais tombée un jour par hasard. Ha, oui, je serais un monstre, j'aurais la trouille de me faire attaquer à coup de frisbee par une petite blonde prénommée " lapin de la lune"

Structure d'un épisode au hasard:

>Usagi dans sa vie quotidienne ( qui consiste à s'agiter sans trêve et à pleurnicher pour rien, et souvent à se friter avec la colérique Rei)
> pendant ce temps chez Queen Beryl et .. machin, je ne sais plus le nom de son sbire abruti, on complote pour voler l'énergie des humains
>un monstre ou un méchant attaque la terre pile toujours dans le même quartier, les monstres n'ont jamais pensé a attaquer dans le patelin d'à côté
> transformation pleine de paillettes et de couleurs flashy
> Je vais te punir blablabla
> noms d'attaques complètement bizarres ( sailor Mercury et son attaque " savon spray"!  )
> méchant vaincu!
> Queen Beryl enrage, traite son laquais de bon à rien, mais ne le carbonise pas sur place, on recommencera avec le même nase la prochaine fois
> retour au quotidien d'Usagi.

(oui je n'avais pas suivi du tout cette série à sa première diffusion, il a fallu que j'aille en voir quelques épisodes pour pouvoir saisir le sel de la parodie. Juste quelques épisodes, parce que ça tourne assez vite en rond et que j'ai du craquer au bout de pas beaucoup: héroïne crispante, ennemis couillons, reine qui n'en fout pas une, je ne peux pas encadrer le prétentieux masqué.. bien plus drôle dans son identité quotidienne que le public aura cerné ès sa première apparition. Si, j'aime bien  Mercury - la geekette - et Mars - la râleuse, mais c'est tout ou presque)

Donc ça a du énerver quelques scénaristes qui ont décidé de parodier ça avec disons, un angle d'attaque inédit: on transpose, mais au lieu d'une bande de filles, ça sera un groupe de garçons.
D'accord, une bande de gars qui vont devoir sauver la planète, on connait, mais au lieu d'avoir un anime qui reprend les codes des séries de super héros, on reprend les codes des séries de magical girls...

Avec les tenues ridicules, le petit animal mignon / casse-pieds qui confie une mission énorme à des gens un peu à la ramasse, le méchant qui veut dominer la terre ( et s'est brouillé avec un des gentils pour un malentendu arrivé en CP ) les personnages cliché, les transformations disons hautes en couleurs.. Oui et même la raison pour laquelle personne ne reconnait personne est évoquée pour une fois ( une raison WTF, certes,  mais il y en a une!)

Et l'incongruité de la situation fait vraiment ressortir le ridicule des poncifs, sur lesquels on passait, peut-être parce qu'on avait l'habitude, lorsqu'il s'agissait de nanas.

Autre bon point: pour une fois les personnages se posent des questions: Pourquoi on devrait obéir à une bestiole rose? Pourquoi on a des tenues ridicules? Il va falloir recommencer? C'était tellement pathétique, pourquoi on doit dire des formules aussi gênantes?
yep, va falloir aller péter leurs tronches aux monstres dans CES tenues. Et non, ce n'est pas optionnel, ça fait partie intégrante du lot..

Et, plus tard, prennent la chose sinon avec philosophie, du moins avec résignation: "bon, on a qu'à considérer ça comme du cosplay. De toute façon , il va falloir y aller sinon l'autre machin rose ne nous lâchera pas, donc plus vite on y va, plus vite on aura fini."  Vraiment Super héroïques!

Ca commence donc bien normalement, enfin, pour un anime: Deux lycéens pas très motivés sont en train de traîner dans l'onsen du quartier en discutant de tout et de rien, et surtout de bouffe et des mérites du chikuwabu (une sorte de grosse nouille cylindrique sans goût particulier qu'on trouve dans l'Oden, j'aurais au moins appris ça) quand ils sont littéralement assaillis par une créature rose aux allures de wombat.

La bestiole ne leur lâche pas les baskets et revient dès le lendemain leur demander à eux et leurs copains, de former un groupe de sauveurs de la terre "au nom de l'amour"

Donc à ma droite, l'équipe des gentils, coachés à leurs corps défendant par le wombat rose aux allures de bisounours, un extraterrestre qui ne ressemble que par une heureux hasard à une créature terrestre
- En, grand dadais apathique, dont le but ultime est de buller à vie.
- Atsushi, meilleur pote d'En (  ayons une minute de silence pour pauvre malchanceux qui va être surnommé "epinard" pendant 12 épisode), le binoclard, pour une fois, pas vraiment un génie, juste le type dans la moyenne.
- Ryû, le dragueur qui trouve son compte en imaginant qu'il s'agit de cosplay et que ça va lui faire gagner des points auprès des filles. Pas de chance, il n'y en a pas UNE dans cet anime!
- Io, le type à la coupe au bol, obsédé par l'argent dont la phrase type est " qu'est-ce que j'ai à y gagner?"
- Yumoto, le gosse surexcité qui pourrait vite se faire coffrer pour harcèlement animalier tant son obsession, à la limite du drogué en manque, est de papouiller le wombat.
oui les gars, va falloir aller sauver le monde habillés comme ça. Pas sure que le monde soit vraiment rassuré en fait...

A ma gauche, le trio de bad guys

- Kinshiro, le ronchon intransigeant à coupe au bol qui fait toujours la gueule
- Gero, créature narcissique à cheveux roses qui pourrait bien être la soeur jumelle cachée d'Utena ( j'ai des références qui datent!)
- Arima, le type qui probablement rejoint le groupe des méchants parce qu'il a vu de la lumière et qu'il est entré, et que justement il y avait besoin d'un troisième, je ne vois que ça...
non, désolée de vous dire ça, mais la jolie fille à gauche n'en est pas une. Je sais, je sais...moi aussi j'ai cru au début qu'il y avait au moins UNE nana dans cette histoire, mais... non! Snif.

Coachés par Maître Zunda, le méchant le moins charismatique mais le plus chou de l'univers:
oui c'est un hérisson vert venu d'une autre planète et bien décidé à manipuler les humains pour semer la discorde. En mangeant des escargots, en bon hérisson qu'il est.

Ah oui, il nous reste à évoquer les monstres: le monstre en baguettes jetables, l'homme poulpe, l'homme boulon, la table chauffante géante, le samourai melon.. ( dont les noms sont des jeux de mots, je suis hyper contente de l'avoir remarqué à plusieurs reprises, ça veut dire que je progresse en langues. Genre l'ambitieux à en crever qui s'appelle " Itsumo Ichiban", textuellement " toujours le premier")


ceci est un monstre. Craignez le terrible monstre chikuwabu, et sa non moins terrible attaque "bouillon de légumes"!
Que pourrais-je rajouter pour vous convaincre que cet anime sous des dehors débiles est en fait authentiquement débile, mais dans le bon sens du terme?
Qu'il y a  un prof mort mais pas tout a fait, dont le "cadavre" est une source de gags?
Que le poisson rouge connaît les règles du théâtre Kabuki sur le bout des nageoires?
Qu'il y a aussi une parodie de Goldorak assez fendarde et des références à Shining dans le dernier épisode?
Qu'il n'y en a que 12, et donc que ça se voit assez rapidement, sans user jusqu' à la corde son propos délirant?
Qu'il y a des sous-entendus absolument de partout? ( et ce n'est pas moi qui me fait des idées, la traduction française est bien ficelée, ou en tout cas je ne sais pas si elle rajoute des sous-entendus qui n'y étaient pas en japonais.. mais j'en doute, vu que l'équipe de prod a aussi bossé sur Gintama, parodie de SF ou les sous-entendus étaient aussi légion...)

c'est juste des baguettes magiques les gars, pas des accessoires SM..même si du point de vue des monstres à qui vous allez devoir matraquer la tronche, ça pourrait y ressembler.

Je laisse aux anglophones le plaisir de déchiffrer le double sens du nom du monstre boulon ( car en français, manque de chance, il ne passe pas, on a juste des jeux de mots sur le thème " péter un boulon")
Donc, si vous voulez tenter le coup, et je vous le conseille,avec juste dans l'idée de se détendre en se payant gentiment la fiole des magical girls et des super sentai, mais il vaut mieux avoir un esprit un peu tordu, ça rend les choses plus drôles..

Intégralité ( 12 épisodes) visible ici en vost français, gratuitement en streaming et 100% légal, que demande le bon peuple?

Promis, le prochain sujet animation sera moins rose et pailleté!

Enfin, juste pour le fun,une Magical girl que je ne connaissais absolument pas. Je viens de manquer m'étouffer de rire. Autant parce que je ne suis pas passée loin d'être une petite fille blonde et gentille, à une lettre près, que pour la représentation kitschouille de l'Europe ( avec une tour Eiffel minuscule bizarrement coincée entre des bâtiments, elle a dû être téléportée dans la cour du Palais Royal ou sur la place Vendôme...)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire