samedi 29 novembre 2014

Neuro t.1 et 2 - Matsui Yusei

Fin du mois de novembre, officiellement le challenge Halloween est fini, mais qu'importe, j'ai gardé pour ce mois-ci, une histoire de démon.

En août dernier, j'avais fait un article sur l'édition numérique en manga, en disant que Glénat commençait à mettre une partie de son catalogue à disposition en édition numérique.
Et que ça me tentait particulièrement pour les séries comprenant de nombreux volumes ( plus de place chez moi!) ou difficile à trouver en occasion.
Et c'est le cas de celle-là. Je voyais passer régulièrement ce titre sur les calendriers de parution il y aquelques années, sans avoir jamais avoir cherché à savoir de quoi il s'agissait.
Il faut dire que le titre français complet " Neuro le mange-mystère" fait vaguement enfantin, et donc, ne m'a vraiment pas parlé. Et si je n'avais pas eu l'occasion de discuter de choses et d'autres sur un forum en anglais, avec quelqu'un au Canada, qui m'a dit " lis-le si tu as l'occasion, c'est déjanté", je ne m'en serai probablement jamais préoccupée.

Donc quand j'ai vu le titre mis à disposition sur ce format, ben , hop, tentons le coup.
Je précise que le titre original est " Majin tantei Nôgami neuro" : "Nôgami Neuro, le détective démon". déjà, ça fait moins gamin.
non, ce n'est pas une erreur d'impression, la couverture originale est pareille
pareil pour le tome 2.

Mais ça parle de quoi,
Le démon Neuro est un passionné de mystères et d'énigmes, dont il se nourrit ( plus exactement, il se nourrit de l'énergie malveillante. Or un mystère sert souvent à cacher un crime, un concentré d'énergie malveillante) Il a déjà absorbé toutes les énigmes du monde des ténèbres et décide de venir s'approvisionner dans le monde des humains.
Tout est normal, s'accroupir verticalement est banal chez les démons
Pendant ce temps là, sur Terre, Yako, une lycéenne, est accablée de chagrin: son père vient d'être assassiné de plusieurs coups de couteau, dans une pièce entièrement fermée, de manière incompréhensible.
Neuro déboule donc chez elle de manière.. tonitruante et passe un marché avec Yako: elle veut comprendre ce qu'il  s'est passé, il peut l'aider. Lui cherche à rassasier sa faim de mystères, tout en restant relativement discret, il a donc besoin d'une couverture aux yeux des humains.
oui c'est ien comme ça qu'il déboule chez Yako, sans comprendre vraiment pourquoi elle reste sans voix

Yako se fera passer pour une détective amateur très douée, Neuro résoudra les énigmes en se présentant comme l'associé de Yako, lui laissant tout le crédit de la découverte.

Mais évidemment passer un accord avec un démon est rarement de tout repos, surtout que celui là a des méthodes persuasives, très persuasives. En manipulant les cerveaux humains pour créer des illusions terrifiantes, ou en transformant ses mains en l'un des 777 outils démoniaques qu'il peut faire apparaitre à volonté pour démonter des objets lorsqu'il s'ennuie, enquêter à distance ou pourrir la vie de Yako. Oui car disons le carrément, c'est un parasite et un emmerdeur de première qui, en bon démon qu'il est n'hésite pas a user de méthodes coercitives pour l'obliger à bosser pour lui. Quitte à la torturer un peu ( qu'on se rassure, elle semble être aussi résistante et élastique que Luffy dans One Piece!)
Il faut dire que si son apparence terrestre est celle d'un humain presque normal ( un peu excentrique avec ses cheveux bicolores décorés de triangles de Penrose tout de même) quoique doté d'un corps déformable et d'une tendance à se tenir debout à l'horizontale sur les murs, lorsqu'il reprend son apparence démoniaque ( une tête ornée d'un bec de perroquet géant - ou de styracosaure-  muni de dents pointues et coiffé de cornes) on a de suite moins envie de s'opposer à lui.
vous voyez ce que je veux dire?

Je n'ai pas tellement adhéré au premier tome, les enquêtes sont peu "nutritives" je dirais. Mais l'expérience m'a appris à ne pas juger d'une série seulement sur son tome 1, et du coup, j'ai persévéré, parce que ce mélange de shônen complètement barré et d'enquêtes policières m'intriguait.  Dès le tome 2, les histoires se font plus longues, des personnages secondaires deviennent récurrents. Même si le principal centre d'intérêt pour l'instant reste de se demander quel outil démoniaque terrifiant tout en étant parfaitement ridicule Neuro va encore inventer. Parce que oui, c'est le décalage entre le quotidien super terre à terre de Yako et les bizarreries que peut faire un démon qui cherche à rester discret tout en ne connaissant rien aux habitudes humains qui a un certain charme délirant. Après ce que je trouve agréable c'est qu'il y a de la marge d'évolution pour les personnages, le héros est clairement sur terre dans le seul but de manger, mais insensiblement, devient presque sympathique , presque. Par moments. Sans cesser d'être malgré tout envahissant et tyrannique.

C'est barré, c'est énorme, c'est cartoonesque, les dessins défient la logique et les lois de la physique ou de la géométrie euclidienne, mais avec une bonne raison - lorsque le personnage principal peut changer de forme ou s'asseoir au plafond, pas étonnant de trouver quelques références à des figures impossibles, comme je le disais le triangle de Penrose, ou les dessins de Mauritz Escher, ou des effets kaléidoscope. Le graphisme est plutôt spécial, mais adapté à son sujet, donc de ce côté là ça va aussi .

Donc une découverte plutôt sympathique, je lui donnerai probablement encore sa chance sur les tomes suivants pour voir si l'humour décalé ne s'essouffle pas trop vite. En tout cas, elle vaut mieux que ce que son titre français un peu en bois laissait imaginer.
Il y a une adaptation animée, comme sur beaucoup de mangas, il faudra que j'y jette un oeil, j'aimerais bien entendre la voix qui a été donnée à ce personnage dingo et haut en couleurs.
en novembre, c'est shônen démoniaque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire