jeudi 27 octobre 2016

Waraningyo, le vaudou japonais

J'en ai touché 2 mots dans le précédent billet, qui était déjà très long, donc je vais développer ici cette technique de malédiction que je ne connaissais pas en détail, mais que j'avais déjà vue illustrée dans plusieurs manga à la sauce humoristique ( un personnage très en colère représenté avec des bougies sur la tête, par exemple dans le manga Switch girl où l'héroïne veut se venger d'une camarade qui lui a causé du tort, ou encore chez Takahashi Rumiko)

Hé bien il s'agit d'une malédiction très ancienne, dans le but d'attirer la maladie ou le mauvais oeil sur votre ennemi, dans les cas les plus softs ou d'espérer causer sa mort en version jusqu'au-boutiste

Comme je suis sympa, je vous l'explique ça peut toujours servir! Par contre c'est très technique et ça va être assez galère à réaliser.. mm dommage ça me serait pas mal utile personnellement en ce moment, j'aurais bien plusieurs boulets à envoûter.

Il faut d'abord se laver les cheveux ( apparemment, on ne peut pas jeter un sort sans shampooing préalable, va savoir pourquoi ), fabriquer une poupée de paille d'apparence vaguement humaine, et préparer7 gros clous.

Warnigyo: poupée de paille
Puis s'habiller de blanc, se mettre un brasero à trois pieds à l'envers sur la tête, et y ficher plusieurs bougies allumées ( comme ça ne va pas être facile à trouver, on peut le remplacer par un foulard noué sur la tête dans lequel on coince les bougies) - là encore, mettre des bougies près de ses cheveux, je crains le pire - se suspendre un miroir autour du cou, chausser des geta à une lamelle:

oui, ça.. et maintenant , il va falloir courir avec ça aux pieds
et courir jusqu'au sanctuaire le plus proche qui accepte ce genre de pratique. Il n'y en a pas des masses. Apparemment le Kifune jinja dans la montagne, à quelques kilomètres de Kyoto en est un. J'y suis passée et ne le sachant pas, je n'ai pas fait attention, je ne saurais dire si ce genre de pratiques a encore cours.

Prendre sa poupée et la clouer à un arbre avec UN clou, entre 1 et 3h00 du matin, en prenant soin de ne pas être vu, tout en maudissant la personne à qui vous en voulez. attention à éviter les chakras, parce qui si votre victime est déjà malade, vous risquez en fait de la soigner involontairement en faisant de l'acupuncture à distance et ça n'est pas du tout le but recherché.

Recommencer pendant les 6 nuits suivantes jusqu'à épuisement des clous, et normalement la victime devrait passer un sale moment ( éviter quand même le clou dans la tête, ça la tuerait trop vite, et là non plus ça n'est pas le but de l'opération)

Waraningyo est en fait le nom de la poupée, la procédure elle même se nomme " ushi no koku mairi" ou " ushi no toki mairi" soit ( "pèlerinage à l'heure du boeuf ", anciennement les heures en Asie correspondaient aux animaux du zodiaque chinois, et duraient deux des heures actuelles. L'heure du boeuf c'est environ entre 1h00 et 3h00 du matin, autant dire en pleine nuit ( the DEAD of the night, l'expression anglaise est bien plus imagée)

Question technique: comment être discret, vêtu de blanc, en pleine nuit,  avec un braséro et des bougies allumées sur la tête, en courant sur des échasses ( ou presque) en direction d'un sanctuaire?

il n'y a pas 7 clous dans les poupées, la procédure a du être simplifiée
Sur le gros papier en bas au milieu, je lis ce qui est probablement le nom de quelqu'un suivi par les caractères " shinu", et sur quelques autres aussi,  là on parle carrément de menace de mort ( d'ailleurs apparemment, si plus personne ne croit que planter des clous dans un mannequin  puisse réellement agir directement sur la santé de quelqu'un, si j'ai bien compris, la législation considère la pratique comme équivalente à une menace de mort, parce que la victime si elle est impressionnable, peut réellement développer des maladies psychosomatiques du fait de se penser victime d'un sort).

 Il y a même une société qui commercialise un "kit de malédiction" , pour pas avoir à se casser la tête à tout rassembler..
Ci- dessous la version " efficace". Enfin plus efficace qu'une poignée de clous. En effet, je ferai plus confiance à un bon sabre qu'au vaudou, avec ou sans trépied sur la tête, pour régler définitivement mes problèmes.


Bon, voilà, il n'y a plus qu'à!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire