dimanche 9 février 2014

une idée à emprunter (1)

Parmi les nombreuses choses originales, surprenantes ou complètement nawak que j'ai pu voir lors de mes voyages, il y en a quelques unes que je trouve particulièrement sympathiques ou utile, ou même " c'est tellement génial que je me demande pourquoi on n'y a pas pensé avant"

Voilà donc une première idée à emprunter d'office: quel est donc cet objet en tissu, à votre avis?

d'un côté

de l'autre

dedans..
Réponse:
une couverture amovible pour livres, en tissu
explication: j'en ai vu énormément , surtout à Tôkyô. Les parcours quotidiens en métro ou en train sont souvent assez longs et beaucoup de gens lisent dans les transports. Et il n'est pas rare de voir ce type de couvertures ( ou d'autres plus simples, données par les librairies et portant leur logo). Le mien vient de la librairie du musée national de Ueno, d'où le côté un peu luxueux et le motif traditionnel. Mais il y en a à tous les prix, et de tout les styles ( j'en ai vu au grand magasin Tokyu Hands, une chaine de librairies/papeteries/ magasins de souvenirs, ou on trouve de tout, de tout et encore de tout, j'ai ramené du papier à estampes pour un copain, de l'encre pour une amie, et du papier à origami et des maquettes en métal pour moi, par exemple. Mais je suis quasi sure qu'en fouillant un peu, on en trouve au 100Yen shop - ça aussi pour les souvenirs c'est un bon plan, surtout pour les petits budgets)

D'une part il s'agit de ne pas abimer son livre à le transportant dans son sac, enfin je crois, et d'autre part, d'éviter que les voisins de bus/train/métro ne sachent ce que vus êtes en train de lire.
Ainsi, la mignonne petit fille toute timide est peut être en train de lire un manga de baston pas du tout féminin en toute discrétion, l'honneur est sauf!

Quand j'amène des livres au travail, et que je les pose sur ma chaise parce que je ne peux pas faire autrement ( je suis gardienne de musée, et en cette période, il y a peu de visiteurs, j'ai du temps pour lire). Et c'est vrai que ça m'agace prodigieusement de voir les touristes ou les collègues se démonter le cou pour essayer le plus discrètement possible de savoir ce que je lis. Cette indiscrétion m'énerve au plus haut oint. Hé bien avec une couverture comme ça, plus de problème.
Sauf qu'évidemment, je ne l'emporte pas au travail: trop jolie, j'ai peur de me la faire voler.
En plus, il ya un petit problème: elle est adaptée au format des livres japonais, et va très bien par exemple, pour un manga standard ( et j'ai pris le plus grand modèle, je me demande bien à quoi était adapté le petit modèle)
preuve, le manga rentre pile! j'aime l'idée du rabat pour marquer la page
Donc pour un livre de poche, format français, la pochette est un peu trop grande, et le livre nage dedans. Et s'il est trop épais, ça ne va pas non plus.
Donc, il va falloir le faire soi-même, en plusieurs tailles pour divers formats. Et voilà que je trouve un tuto pour en faire ( bien évidemment, je suis nulle en couture, donc, si une bonne âme se dévoue pour m'en faire un au format poche, c'est un cadeau qui sera apprécié, hein, nonon, je n'influence personne!)

1 commentaire:

  1. Bon, il ne reste plus qu'à trouver une petite-main peu payée (pensons à la sous-traitance!!)!
    Enfin bien pratique en effet et puis ça donne un côté "secret" à la lecture (même si on est en train de lire un livre de cuisine!!!)!

    RépondreSupprimer