samedi 16 juillet 2016

Flying witch ( série d'animation)

Parfait pour la thématique de la saison, une série toute récente sur laquelle je suis tombée un peu par hasard en cherchant quelque chose à regarder pendant mes quelques jours de vacances. Beaucoup plus calme que l'explosif Akira de la dernière fois.

Makoto, 15 ans, quitte sa ville natale de Yokohama pour aller vivre chez des cousins, Rei le garçon qui a son âge, la petite Chinatsu, 10 ans environ, et leurs parents, dans la région d'Aomori et suivre le lycée là- haut ( un peu comme si une citadine de Toulon allait vivre dans la cambrousse, mettons, picarde, pour donner une idée).
de la neige en avril! Ben oui, tu es dans le nord...
Signes particuliers: Makoto a un sens de l'orientation désastreux, une mémoire très aléatoire en général, et ne se déplace jamais sans son chat noir Chito avec lequel elle entretient de longues conversations. Au grand dam de Chinatsu qui estime que discuter avec un chat est signe de dérangement mental. D'un point de vue personnel j'estime plutôt que ne pas parler à son animal de compagnie est un signe de dérangement mental, mais bon.. :D

Et donc Chinatsu qui n'a pas vu sa cousine depuis des années ignore ce que le reste de la famille sait parfaitement: Makoto est une sorcière, et dans la tradition, une sorcière doit devenir indépendante à 15 ans (pour Kiki c'était 13 ans...), mais comme la tradition n'est plus trop compatible avec un monde moderne qui exige des diplômes et que la magie n'est pas vraiment une branche d'avenir, ses parents ont opté pour cette solution conciliant vie à distance et études.
Mais bon, une démonstration de vol et un petit tour en balai auront vite raison des réticences de Chinatsu, bien contente d'avoir une cousine " trop cool"

Pour Makoto c'est également la découverte de la campagne et des villageois, des spécialités d'Aomori et du patois local. Et le coin est idéal pour une sorcière: très vert, regorgeant de plantes utiles en magie...
 
A part ça, Makoto est une fille sympa, presque normale, si on excepte sa tendance à voler sur un balai ( mais pas trop souvent, explique-t-elle en substance, sinon ça irrite les cuisses et ça fait mal au.. . Point linguistique: en Japonais l'endroit qui ne voit pas le soleil se dit Oshiri :D). Ca et sa tendance à faire des cadeaux bizarres: c'est probablement la seule personne qui pense que faire cadeau d'une mandragore fraîchement déterrée en signe d'amitié à une nouvelle copine est une bonne idée ( et tout le monde sait que la mandragore est une plante humanoïde qui pousse un cri façon sirène d'attaque aérienne quand on la déracine)

Ce dessin animé est un summum de la mignonitude. Il ne s'y passe pas grand chose, dans le sens où il 'agit plutôt de tranches de vie, avec des gags autour de Makoto la citadine qui ignore pas mal de choses sur la réalité d'une région agricole, et de la famille, ainsi que Nao, la copine qui s'est vue offrir une mandragore agonisante, qui prend avec philosophie le fait d'héberger une sorcière avec le cortège de visites bizarres que ça suppose:  le coursier du printemps , sorte de ninja géant doté d'un masque de hibou qui vient amener le printemps, Akane la grande soeur bohème et squatteuse de Makoto, également sorcière; Inukai-san, une copine d'Akane qui a eu un accident de sort et se retrouve dotée d'oreilles, d'une queue et d'une épaisse fourrure de chien, assez en accord avec son nom  de famille qui signifie " éleveuse de chiens", apparence qui disparait à la nuit tombée, un peu comme un loup garou inversé..

Avoir une cousine sorcière, c'est aussi synonyme de rencontrer un paquet de gens bizarres
Des gens vraiment bizarres...
...vraiment très bizarres (et un petit clin d'oeil à Chihiro au passage?)
Et on y apprend une foule de choses: la recette des tempura de pétasites ( oui, ça existe, je ne connaissais pas cette plante) ou celle des biscuits qui font pleurer et rire ( ça par contre, ça va être dur à trouver, mais pour troller quelqu'un ça serait le top), quelle sont les possibilités professionnelles d'un fantôme timide, ce qui arrive lorsqu'une sorcière saoule a la mauvaise idée de se goinfrer de chocolats enchantés, comment préparer son jardin parce qu'une bonne sorcière doit savoir jardiner avant tout....( s'il y a un sort contre les aleurodes qui ont massacré mes radis, je veux l'apprendre). Ou encore ce qu'étudie un chat pendant ses loisirs.

Donc le résultat est un mélange improbable entre "Kiki la petite sorcière" et "Silence ça pousse" ( parce qu'il est est quand même beaucoup question de jardinage !), mais c'est mignon, c'est frais et reposant. Par contre passez votre chemin si vous voulez de l'action, on est plutôt dans la catégorie "tranche de vie", du quotidien finalement pas si étrange de sorcières bien intégrées dans la société.  J'aime bien Akane , la grande soeur barrée et faignante qui adore voyager, ceux qui me connaissent diront que ça me ressemble :) Enfin, je ne partage pas son goût pour l'alcool je dois dire.

Pour ceux qui voudraient tenter, c'est ici, en VOST, et gratuitement une fois de plus, le catalogue de ce site (où j'avais déjà trouvé Yamishibai, Kagewani, et Hibike Euphonium entre autres) s'étoffe de plus en plus et de choses très variées, ce qui laisse la possibilité d'une audience à des dessins animés qui ne seraient pas diffusés sur les chaînes françaises faute de correspondre au créneau majoritaire, c'est toujours une bonne nouvelle. Par contre le manga dont Flying Witch est tiré, du même titre, n'est pas traduit. Ca n'en a pas l'air comme ça mais il est classé shônen, car le manga est publié dans un magazine shônen, preuve que les catégories habituelles sont de plus en plus étanches.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire