vendredi 7 août 2015

Genbaku bunkaku, la littérature de la bombe atomique


pas encore lu, il est en bonne place sur ma liste.. et ça ne m'étonne pas du tout qu'Art Spiegelman l'ai préfacé

A la suite des attaques atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, le Japon a développé un courant littéraire nouveau: la littérature de la bombe atomique, romans, récits, mangas qui prennent pour cadre les tragédies, récits de survivants qui ont parfois été adaptés en films (Pluie noire par exemple) ou dessins animés ( Gen d'Hiroshima)

La majorité sont bien sûr japonais, mais pas tous ( Hiroshima mon amour de Marguerite Duras) et la littérature de la bombe ne s'est pas arrêtée quelques décennies plus tard ( Le poids des secrets dont j'ai parlé ici entre dans cette catégorie, bien qu'il ait été écrit récemment). Le traumatisme de la bombe est loin de s'être limité à un petit coin de la planète, aussi, d'autres textes de divers pays peuvent être aussi intégré dans une liste " littérature de la bombe"

Que ce soit le fait d'écrivains confirmés qui n'ont pu rester impassibles devant le drame,  ou d'anonymes qui ont voulu témoigner de ce qu'ils avaient vécu, peu ont été traduits en français, en voici quelques uns ( que je n'ai pas forcément encore lus, certains ont été édités à de très petits tirages, et sont difficiles à trouver)

romans, poèmes, nouvelles
- Hiroshima  fleurs d'été - Hara Tamiki (nouvelles)
- Pluie noire - Ibuse Masuji
- poèmes de la bombe atomique - Tôge Sankichi
- l'enfant d'Hiroshima - Hatano Isoko et Ichirô
- Le poids des secrets (5 tomes) - Shimazaki Aki. Le 3° délaisse le cadre atomique pour parler du tremblement de Terre du Kanto de 1923. Mais de ce que j'ai pu lire ailleurs, les deux événements sont rapprochés assez souvent, par leur ampleur le nombre de victimes et le truamatisme qu'ils ont laissé dans la mémoire collective.
- dites nous comment survivre à notre folie - Oe Kenzaburo ( la plupart des livres de l'auteur, sans y faire toujours directement référence, sont marqués par la guerre et la bombe)
- la fleur de l'oubli - Oba Minako

Témoignages
- Journal d'Hiroshima - Hachiya Michihiko
- il y a un an Hiroshima - Tôhara Hisashi
- les cloches de Nagasaki - Nagai Takashi (1949, adapté en film en 1950). Edité en Français sous le nom de Paul Nagai, l'auteur s'étant converti au catholicisme en 1934et ayant choisi ce nom de baptême.
- Le sourire des cloches de Nagasaki - Nagai Makoto (1959) L'auteur est le fils du précédent
- J'avais six ans à Hiroshima - Nakazawa Keiji  (auteur par ailleurs du manga Gen d'Hiroshima)
- le jour où le soleil est tombé - Bun Hashizume
- récit des jours d'Hiroshima - Hida Shuntaro

Reportages, essais
- Notes de Hiroshima - Oe Kenzaburô

Mangas et illustrations
- Gen d'Hiroshima - Nakazawa Keiji
- le pays des cerisiers - Kouno Fumiyo
- Pika l'éclair d'Hiroshima - Maruki Toshiko

auteurs non japonais
- Hiroshima mon amour - Marguerite Duras (France)
- Tu n'as rien vu à Hiroshima - Emanuelle Riva (Reportage photographique sur la reconstruction de la ville par l'actrice principal du film adapté d'Hiroshima mon amour)
- la guerre du pacifique: Hiroshima et Nagasaki - Sandrine Woelffel ( France), essai
- Hiroshima, Nagasaki, la fin de l'empire divin - Michel Hérubel ( France) essai
- Hiroshima, deux cerisiers et un poisson lune - alain Serres ( France) : jeunesse
- Les oiseaux reviennent à Hiroshima - viviane Koening ( France): jeunesse
- quand blanchit le monde - Kamila Shamsie ( Pakistan)
- Hiroshima - John Hersey ( USA)
- Le dernier train d'Hiroshima - Charles Pellegrino ( USA)
- les fleurs d'Hiroshima - Edita Morris (Suède)
- Hiroshima est partout - Günther Anders ( Allemagne)
- Les âmes mortes d'Hiroshima - Herlin Hans ( Allemagne)
- vivre à Hiroshima - Robert Jungk ( allemagne)
- Hiroshima et les fontaines de l'espoir - collectif ( Canada)
- les mille oiseaux de Sadako - Eleanor Coerr (Canada)  jeunesse
- requiem pour Nagasaki - Paul Glynn ( Australie)
- l'enfant de Nagasaki - Peter Townsend ( GB)

Avant toute question, non je n'ai pas intégré dans la liste La tombe des lucioles, car s'il y est bien question de guerre et de bombardement, il s'agit de bombardements " classiques" sur la ville de Kôbe, en février 1945. Il s'agit d'une nouvelle de guerre qui n'entre pas dans le cadre de la littérature de la bombe atomique. Mais je voulais quand même le signaler malgré tout. D'ailleurs je conseille plutôt le dessin animé qui en est adapté, bien plus marquant que la nouvelle, à voir un jour où vous avez un moral d'acier.

Je ne sais pas s'il existe une littérature faisant référence directe aux bombardements de Tôkyô, mais ils sont évoqués par comparaison dans la littérature de la bombe atomique: la ville de Tôkyô avait subi en mars 1945 un bombardement de bombes incendiaires qui avaient brûlé une grande partie de la ville et fait de nombreuses victimes -le but avoué des USA étant " cuire et bouillir" les habitants jusqu'au dernier - lors des attaques sur Hiroshima, les habitants ont cru au départ à un bombardement incendiaire du même type.

Si vous avez connaissance d'écrits ou de témoignages traduits sur les autres bombardements, je suis très intéressée, et élargirai ma liste à la littérature de la guerre en général.


2 commentaires:

  1. Merci pour ce point très complet ! SI je pense à autre chose, je viendrais te le signaler !

    RépondreSupprimer